Archive pour la catégorie ‘textile’

LA TOKYOÏTE EST FANTASTIQUE

12 janvier 2015 | l'Internationale ménagère, textile

Une ménagère pas comme les autres Où qu’elle soit dans le monde, on reconnaît immédiatement la Japonaise: sous une grande diversité d’apparences, elle manifeste toujours la même recherche d’élégance. La Tokyoïte pousse à l’extrême cette multiplicité singulière, ou cette unicité multiple propre au Japon; il est étonnant de voir cohabiter, dans une société aussi policée et […]

Une ménagère pas comme les autres

Où qu’elle soit dans le monde, on reconnaît immédiatement la Japonaise: sous une grande diversité d’apparences, elle manifeste toujours la même recherche d’élégance.

La Tokyoïte pousse à l’extrême cette multiplicité singulière, ou cette unicité multiple propre au Japon; il est étonnant de voir cohabiter, dans une société aussi policée et normée, une telle diversité de modes et de looks ; et une promenade dans les rues, les magasins, les métros de Tokyo est un spectacle dont on ne se lasse pas.

Elle soigne son style

Très soucieuse de son apparence, elle ne se laisse jamais aller dans le négligé: même un jean déchiré doit être parfaitement propre et repassé!
Elle affirme par le look son appartenance à une génération et un style de vie, et peaufine son personnage dans le moindre détail.

On croise ainsi dans les rues de Tokyo des archétypes de figures féminines exclusivement japonaises:

L’ado assume sa tenue de collégienne, dans une interprétation Lolita-jap, faussement innocente mais explicitement sexy;

collégiennes Tokyo

Étudiante ou jeune active, elle  se transforme pour sortir le soir en Shibuya girl, véritable artiste du look, avec diverses variantes souvent inspirées de la culture manga: cosplay, princesse, tokidoki

Shibuya

Ce qui ne l’empêche pas d’assumer dans la journée la tenue standard de la salarywoman, version féminisée mais austère du costume-cravate;

salarywoman

 

La 30-40 adopte en dehors du travail une simplicité étudiée et chic;

30-40

La senior préfère un style sportswear où le confort prime sur l’élégance …

senior

… à moins qu’elle soit attachée au vêtement traditionnel; mais on croise aussi dans le métro des jeunes femmes en kimono, c’est très joli!

kimono

Elle sort entre filles

Pour faire pendant à la tradition très masculine du nomikai (sortie du soir entre collègues), les Japonaises s’amusent en bande, dans les izakaya (version jap du bar à tapas), les karaokés, les restaurants; il n’est pas rare de voir dans un de ces lieux de sortie des tablées d’hommes, voisinant avec des tablées de femmes.
De plus, les filles ne craignent pas de se promener seules ou en groupe la nuit dans Tokyo: le Japon est un des pays les plus sûrs au monde.

sortie filles

Elle adore le shopping

Avec les copines, elle fait aussi beaucoup de lèche-vitrine: on trouve à Harkaju des rues commerçantes rien que pour les filles, avec déco girly, boutiques de lingerie, et même des distributeurs de gâteaux à la crème!

shoppeuse
Technophile et fan de gadgets, elle ne lâche jamais son keitai (téléphone), qui sert à tout (sauf à téléphoner), et qu’elle agrémente d’accessoires kawaï (mignons).

gadgets

Elle a peu d’enfants

Malgré une apparente liberté, la Japonaise n’a pas vraiment un sort enviable, dans une société qui reste profondément patriarcale: au travail, elle est le plus souvent cantonnée à des fonctions subalternes; elle subit une forte pression pour réaliser sa « vocation » d’épouse et de mère au foyer; avec pour perspective une grande solitude, un mari peu présent, et une quasi absence de système de garde pour ses enfants.
Encore du travail les filles, pour obtenir l’égalité!

Plutôt que du Femenisme, les Japonaises font de la résistance passive, différant le plus possible l’âge du mariage, et repoussant plus loin encore la maternité… de fait, le niveau de natalité japonais est l’un des plus bas au monde, et la population en forte décroissance.

peu d'enfants

(Au delà de ces considérations démographiques, les Tokyoïtes que nous avons rencontrées nous ont fait une confidence: elles préfèrent les mâles occidentaux, particulièrement les Latins: ils sont si virils, et leurs poils sont si sexy! (hé oui, les Japonais n’ont pas de poils 😉